Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/507

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

coup.) Ah ! sapristi ! et les deux autres !… car tu sais… j’ai tué deux hommes !

Mistingue, vivement.

Ah ! mais je n’en suis pas, de ceux-là !


Scène XX

Les mêmes, Justin ; puis Potard
Justin, entrant par la gauche, deuxième plan.

Monsieur, Madame fait demander si…

Lenglumé.

Hein !… tu n’es pas mort ?

Justin.

Par exemple !

Lenglumé.

Brave garçon !… Tiens, voilà cent sous pour toi !

Justin.

Pour n’être pas mort ?

Lenglumé.

Reste à un !

Potard, sortant, sa lettre à la main.

Cousin, je vous remercie !

Lenglumé.

L’autre… Tu n’es pas mort ?

Potard.

Comment ?

Lenglumé.

Bon jeune homme !… Tiens, voilà cent sous pour toi !