Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Malingear.

Monsieur Frédéric, vous avez trop d’esprit pour ne pas comprendre que vos visites assidues, dans une maison…


Emmeline, entrant de la droite.

Bonjour, papa !


Malingear, bas.

Chut !…, ma fille !

Frédéric se lève.


Madame Malingear.

Vous nous disiez, monsieur, que cette romance faisait fureur ?…


Malingear.

De qui est la musique ?


Frédéric.

D’un Suédois.


Emmeline.

Comment s’appelle-t-elle ?


Frédéric.

Le Premier Soupir.


Malingear, vivement.

D’une mère…


Madame Malingear, de même.

Pour son enfant.


Emmeline.

Ah ! que ce titre est long !


Madame Malingear.

Emmeline, j’ai oublié mon coton sur l’étagère, dans ma chambre, va me le chercher.