Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/319

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Frédéric.

Comment ?…


Madame Malingear.

Pour le monde, monsieur Frédéric, pour le monde…


Malingear.

Vous reviendrez, dans quelques jours… officiellement… Tenez, emportez votre musique.

Il lui remet son cahier, qu’il a pris sur le piano.


Frédéric.

Allons, puisque vous l’exigez… Mais qu’est-ce que je vais faire ?


Malingear.

Allez un petit peu au Palais… ça vous distraira…


Frédéric.

Oh ! non, le Palais… Je vais faire un tour au Musée.


Malingear, à part.

Si celui-là devient bâtonnier !…


Frédéric, saluant.

Madame… monsieur… (À Malingear en sortant.) Veuillez dire à mademoiselle Emmeline que je l’aime, que je l’adore… et tant qu’un souffle d’existence…


Malingear, l’accompagnant.

Oui… plus tard… pas si haut !…

Ils sortent par le fond.