Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/387

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Ratinois.

Ah ! permettez !… les sucreries, ça me connaît, en ma qualité d’ancien…


Madame Ratinois, Vivement.

C’est bien !… Nous verrons… nous réfléchirons.


Le Maître d’Hôtel.

Quand Madame voudra, c’est tout prêt. Quelle marque préférez-vous pour le champagne ?… du Moët ou de la Veuve ?


Madame Ratinois.

De la Veuve ?


Ratinois.

Quelle veuve ?…


Frédéric.

La veuve Clicquot… C’est le meilleur.


Ratinois.

Et qu’est-ce que vous vendez ça ?


Le Maître d’Hôtel.

Douze francs… le Moët n’est que de six.


Ratinois.

Alors, nous verrons… nous réfléchirons.


Madame Ratinois.

Faites-nous le dîner pour six heures précises.


Le Maître d’Hôtel.

Madame peut être tranquille.

Fausse sortie.


Ratinois, le rappelant.

Ah ! monsieur le maître d’hôtel !