Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MADAME PERRICHON, à L’aubergiste.

Vous ferez reconduire le cheval, nous retournerons tous en voiture…


PERRICHON, se levant.

Mais je t’assure, ma chère amie, que je suis assez bon cavalier… (Poussant un cri.) Aïe !


TOUS

Quoi ?


PERRICHON

Rien !… les reins ! Vous ferez reconduire le cheval !


MADAME PERRICHON

Viens te reposer un moment. Au revoir, monsieur Armand !


HENRIETTE

Au revoir, monsieur Armand !


PERRICHON, serrant énergiquement la main d’Armand.

À bientôt… Armand ! (Poussant un second cri.) Aïe !… j’ai trop serré !

Il entre à gauche, suivi de sa femme et de sa fille.

Scène IV


Armand, Daniel



ARMAND

Qu’est-ce que vous dites de cela, mon cher Daniel ?


DANIEL

Que voulez-vous ! c’est de la veine !… vous sauvez le père, vous cultivez le précipice, ce n’était pas dans le programme !