Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



PERRICHON

Ah ! oui ! il paraît qu’on glisse dans les crevasses là-bas… et, comme je ne veux avoir d’obligation à personne…


L’AUBERGISTE, lui présentant le registre.

Monsieur écrit-il sur le livre des voyageurs ?


PERRICHON

Certainement… mais je ne voudrais pas écrire quelque chose d’ordinaire… il me faudrait là… une pensée !… une jolie pensée… (Rendant le livre à l’aubergiste.) Je vais y rêver en mettant mes chaussons. (À Daniel.) Je suis à vous dans la minute.

Il entre à droite, suivi de l’aubergiste.

Scène VI


DANIEL ; puis ARMAND



DANIEL, seul.

Ce carrossier est un trésor d’ingratitude. Or, les trésors appartiennent à ceux qui les trouvent, article 716 du Code civil…


ARMAND, paraissant à la porte du fond.

Eh bien ?


DANIEL, à part.

Pauvre garçon !


ARMAND

L’avez-vous vu ?


DANIEL

Oui.


Armand

Lui avez-vous parlé ?