Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
42
LE VOYAGE DE MONSIEUR PERRICHON.

DANIEL

Je lui ai parlé.


ARMAND

Alors vous avez fait ma demande ?…


DANIEL

Non.


ARMAND

Tiens ! pourquoi ?


DANIEL

Nous nous sommes promis d’être francs vis-à-vis l’un de l’autre… Eh bien, mon cher Armand, je ne pars plus, je continue la lutte.


ARMAND, étonné.

Ah ! c’est différent !… et peut-on vous demander les motifs qui ont changé votre détermination ?


DANIEL

Les motifs… j’en ai un puissant… je crois réussir.


ARMAND

Vous ?


DANIEL

Je compte prendre un autre chemin que le vôtre et arriver plus vite.


ARMAND

C’est très-bien… vous êtes dans votre droit…


DANIEL

Mais la lutte n’en continuera pas moins loyale et amicale ?


ARMAND

Oui.