Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
71
ACTE TROISIÈME.

PERRICHON, à part.

Allons, bien !… encore !


MAJORIN

Comment ! tu as couru quelque danger ?


PERRICHON

Non… une misère…


ARMAND

Cela ne vaut pas la peine d’en parler…


PERRICHON, à part.

Toujours son petit air !


Scène VII


Les Mêmes, Jean, Daniel



JEAN, annonçant.

M. Daniel Savary !…


PERRICHON, s’épanouissant.

Ah ! le voilà, ce cher ami !… ce bon Daniel !…

Il renverse presque le guéridon en courant au-devant de lui.

DANIEL, saluant

Mesdames… Bonjour, Armand !


PERRICHON, le prenant par la main,

Venez, que je vous présente à Majorin… (Haut.) Majorin, je te présente un de mes bons… un de mes meilleurs amis… M. Daniel Savary…


MAJORIN

Savary ? des paquebots ?