Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 02.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène X


Perrichon, Daniel ; puis Jean



DANIEL, à Perrichon.

Diable ! vous êtes raide en affaires ! avec un commandant surtout !


PERRICHON

Lui ! un commandant ? Allons donc ! Est-ce que les vrais commandants s’amusent à éplucher les fautes d’orthographe ?


DANIEL

N’importe ! Il faut questionner, s’informer… (il sonne à la cheminée.), savoir à qui nous avons affaire.


JEAN, paraissant

Monsieur ?


PERRICHON, à Jean.

Pourquoi as-tu laissé entrer cet homme qui sort d’ici ?


JEAN

Monsieur, il est déjà venu ce matin… J’ai même oublié de vous remettre sa carte…


DANIEL

Ah ! sa carte !


PERRICHON

Donne ! (La lisant.) Mathieu, ex-commandant au 2e zouaves.


DANIEL

Un zouave !