Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


(Haut à Bécamel.) Deux jours après… le 27 mars… ou le 28… non, c’était le 29 !…


Bécamel.

Ca ne fait rien… après ?…


Beaudéduit.

Le 29 mars… au fait ! ça pourrait bien être le 27… ou le 28.


Bécamel, à part.

Ah ! il n’en finira pas !

Il se jette sur une chaise.


Beaudéduit, le regarde, va prendre une chaise au fond et vient s’asseoir à côté de lui.

Continuant.

Le 30 mars… je reçois une citation à comparoir comme prévenu d’une tentative de meurtre ! pour un coup de chapeau ! Comment trouvez-vous ça ?


Bécamel.

Moi ? je trouve ça… (à part.) long !

Il se lève, et remonte à droite.

Cyprien, familièrement à Beaudéduit, en venant s’asseoir à la place de Bécamel.- Ah ! ah ! pour un coup de chapeau… c’est comique !


Beaudéduit, à Cyprien, se levant.

Mon ami, je vous engage à aller brosser vos habits. (À Bécamel.) Il est familier, votre nègre.

Cyprien reporte au fond la chaise de Beaudéduit et redescend près de lui.


Bécamel, avec indulgence.

C’est mon filleul.


Beaudéduit, sèchement.

Ce n’est pas le mien. (Reprenant.) Quand on a un procès,