Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/179

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Jurançon.

C’est le meilleur des hommes… franc… ouvert… sans cérémonie…


Beaudéduit.

Comme moi, alors…


Jurançon.

Tout à fait… et, même, cette conformité de caractère m’a fait venir une idée.


Beaudéduit.

Voyons !


Jurançon.

Entre nous… est-ce que vous ne songez pas à vous marier ?


Beaudéduit, soupçonneux.

Pourquoi me demandez-vous ça ? (À part.) Serait-ce une allusion à mes dix-sept mariages manqués ?


Jurançon.

Soit dit sans vous fâcher, mon cher, vous prenez du ventre !


Beaudéduit, piqué.

Pourvu que je ne prenne pas le vôtre…


Jurançon.

Vos cheveux grisonnent…


Beaudéduit, à part.

Si c’est pour me dire ça qu’ils m’ont invité à dîner !…


Jurançon.

Croyez-moi, quand on attrape un certain âge… il n’y a que le mariage pour nous rajeunir…