Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Bocardon.

C’est gentil !


Célimare, lisant, à part.

"Monsieur, je ne qualifierais pas votre conduite… mais si vous êtes un homme d’honneur, renvoyez-moi mes lettres avant midi…" (Parlé.) Ses lettres ! saprelotte… je viens de les brûler…


Scène VIII

Célimare, Bocardon, Madame Colombot



Madame Colombot ; dans la coulisse.

Il faut que je lui parle à l’instant.


Célimare.

Ma belle-mère ! déjà !…


Madame Colombot, paraît, au fond.

Ah ! c’est vous, monsieur.


Célimare.

Qu’y a-t-il donc ? cet air bouleversé…


Madame Colombot.

J’ai laissé ma fille avec le coiffeur… pour venir vous demander une explication…


Célimare.

À moi ?


Madame Colombot, regardant Bocardon.

Il faut que nous causions… seul à seul.


Célimare.

Parlez… Monsieur est un ami…