Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/401

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Lambert.

Il y en a même de plus grosses !


Fourchevif, à part.

Il a peut-être l’intention de me vendre son barbouillage. (Haut.) Monsieur, je vous accorde la permission de faire mon rocher… Mais, si c’est pour me le vendre, je vous préviens que je n’achète pas ces machines-là.


Lambert, piqué.

Rassurez-vous, monsieur ; quand je commence un tableau, il est vendu ; d’ailleurs, je ne travaille pas pour la province.


Fourchevif.

Alors très bien ; faites votre petit dessin ; mais n’entrez pas dans le potager… Les fruits sont comptés.


Lambert.

Hein ?


Fourchevif, sortant par la droite.

Tronquoy, ne quitte pas Monsieur.


Scène VI

Lambert, Tronquoy



Lambert, à lui-même.

Qu’est-ce que c’est que ce hérisson-là ? (À Tronquoy, portant sa boîte à couleurs sur le guéridon.) Qu’est-ce qu’il fait, ton maître ?


Tronquoy.

il fait sa lessive.