Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/440

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fourchevif.

Si je ne me bats pas… et je l’ai juré !… il reprend son nom !


La Baronne.

Ah ! mon Dieu !


Fourchevif.

Et il faut redevenir Potard !


La Baronne.

Jamais !… jamais !

Ils s’asseyent à la table.


Scène XVIII

Les mêmes, Rouquérolle ; puis Adèle



Rouquérolle, entrant, à part.

Ah ! j’ai bien déjeuné ! Il a de bon petit vin, le baron !


Fourchevif, à part.

Tiens ! c’est mon intendant !… Si je lui donnais son compte ?


Rouquérolle, à part.

La famille est assemblée… c’est le moment de faire la demande…

Il met ses gants.


Fourchevif, à part.

Je lui payerai ses huit jours.


Rouquérolle, à part.

C’est drôle ! je suis étourdi. (Haut.) Baron… et vous, baronne… justement préoccupé du bonheur de votre famille…