Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/456

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


un brigand, un scélérat, je ne peux pas le regarder sans frémir !… ah !


pontcharrat.

Quel âge a-t-il ?


gindinet.

Mais il va avoir huit ans…


henriette, à part.

Il ne lui manquait plus que d’être poltron.


gindinet.

Voici le récit de l’attentat. Conformément au 273e décret du Gouvernement provisoire qui nous enjoint de donner aux enfants une éducation civique et militaire, je lui demande avec bienveillance : « Citoyen Marmadou, qu’entendez-vous par venir reconnaître trouille ? » Savez-vous ce qu’il me répond ?


pontcharrat.

Non.


gindinet.

Il me répond : Zut !… Aussitôt je saisis le glaive de la justice, mon martinet, et je lui applique…


pontcharrat.

Une danse ?


gindinet.

Non, un pensum : je lui applique deux fois le verbe : Je réponds zut au bon M. Gindinet qui m’interroge avec bienveillance.


pontcharrat.

Voilà un verbe !


gindinet.

Au même instant, une grêle de dictionnaires, de caté-