Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 03.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène IX

Les Mêmes, Pitois ; puis Emma et M. et Mme Colombot



Célimare, apercevant Pitois, qui entre avec un bouquet, et remontant à lui.

Tenez ! le voilà…


Vernouillet, ému.

Est-il possible !… Célimare…


Célimare, prenant le bouquet et l’offrant à Vernouillet.

Cher ami… permettez-moi…


Pitois, à part.

Il le donne au vieux.


Vernouillet, prenant le bouquet et tombant dans les bras de Célimare.

Ah ! mon ami… mon excellent ami… et des roses blanches !… Ah ! j’étais bien injuste… et cependant, quand j’y songe… car enfin, vous ne quittiez pas ma femme…


Célimare, à part.

Ca va recommencer.


Vernouillet.

Et je me rappelle qu’un jour… (Se prenant tout à coup les reins.) Aïe !…


Célimare.

Quoi donc ?…


Vernouillet, avec douleur.

C’est mon rhumatisme dans les reins !