Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Madame Désaubrais.

Mais qu’est-ce qui vous prend ?


Verdinet.

C’est cette romance dont vous avez parlé… Venise !… Je veux voir Venise !


Galinois.

Venezia la Bella !


Henriette.

Mais nous connaissons l’Italie.


Verdinet.

L’ancienne !… pas la nouvelle !


Galinois.

Ca ne se ressemble pas.


Verdinet.

Allons !… vite, vite !


Madame Désaubrais.

Mais, mon neveu…


Henriette.

Mais, mon ami…


Verdinet.

Vos malles ! vos paquets !

Elles sortent.