Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 10.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Pionceux, posant la tasse et la fiole sur la table, à part.

Le poulet est presque cuit !

Il sort par le fond.


Hernandez, regardant la fiole et se parlant à lui-même en espagnol.

Sangue de Dios ! no es por nada que esta botella habra venido sobre questa mesa. (Sang de Dieu ! ce n’est pour rien que cette fiole sera venue sur cette table.)


Martin, le regardant, étonné.

Qu’est-ce que tu dis ?


Hernandez, tenant la fiole et la lui montrant.

Tu vois bien cette fiole ?


Martin.

Parbleu !


Hernandez.

Qu’est-ce que tu en penses ?


Martin.

Eh bien, je pense que c’est une fiole !


Hernandez.

Non… c’est le châtiment.


Martin.

Le châtiment ?


Hernandez.

Le docteur a dit : "Six gouttes de laudanum…" Tu es distrait, je te parle… je te raconte mon règne… et tu mets cinquante gouttes.


Martin, se reculant.

Cinquante !… Mais le docteur a dit que cinquante…


Hernandez.

Eh bien ?