Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/277

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DIXIÈME LEÇON.
caractère général de la nouvelle-angleterre.
religion, esprit de liberté.
Messieurs,

Nous avons consacré quatre leçons à faire l’histoire des colonies de la Nouvelle-Angleterre, à raconter le petit nombre d’événements qui ont marqué leur berceau, à exposer les formes générales de leur organisation politique, et certes on ne doit pas regretter le temps consacré à cette étude, car il ne faut pas juger de l’importance de la Nouvelle-Angleterre par la place qu’elle occupe sur la carte des États-Unis ; le peuple qu’elle renferme a de tout temps exercé une action énorme sur le génie et les destinées de l’Amérique tout entière : c’est le levain du nouveau monde. Si l’on en croit des calculs probables, un tiers de la population actuelle des États-Unis descend des puritains de la Nouvelle-Angleterre[1]. Dans l’État de New-York, et dans l’Ohio, deux des provinces les plus considérables de l’Union, ils constituent

  1. Bancroft, I, 468.