Page:Laboulaye - Histoire politique des États-Unis, tome 1.djvu/333

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Lord Baltimore mourut avant que fût scellée la charte de concession, pièce que, suivant toute apparence, il avait lui-même préparée ; mais il transmit son droit et mieux encore son esprit à son fils Cecilius Calvert, connu sous le nom du second lord Baltimore, le fondateur, et pendant près d’un demi-siècle le propriétaire, le chef et le bienfaiteur de la colonie.

La concession du Maryland lui fut faite le 20 juin 1632 par le roi Charles Ier. La charte qui reproduit la promesse du roi Jacques, érige en province le territoire concédé, qui comprenait, outre l’État actuel de Maryland, le Delaware et une partie de la Pensylvanie. Le roi appela la province nouvelle : Maryland (terre de Marie) en l’honneur de sa femme la reine Henriette-Marie, la fille de Henri IV, la mère de cette Madame Henriette qui a laissé dans notre histoire un si touchant souvenir, pleurées toutes deux par Bossuet.

La province fut distraite de la Virginie et formellement exceptée de sa juridiction, étant concédée à lord Baltimore et à ses héritiers, comme seigneurs et propriétaires absolus, sauf réserve de l’allégeance due au souverain. La Charte attribue au lord propriétaire tous les droits et prérogatives appartenant à l’évêque de Durham dans son comté palatin. C’est de la couronne qu’il tient son domaine, comme une dépendance du manoir royal de Windsor, en franc et