Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


soit parce qu’elle émane sans cesse du sang artériel dans les changemens qu’il subit pour passer à l’état de sang veineux, ce qui est mon opinion particulière ; l'orgasme acquiert ou perd de son énergie, selon que le calorique intérieur qui se trouve produit, augmente ou diminue en quantité.

Il est fort indifférent, pour la validité de l’explication que je donne de l'orgasme, que le calorique qui se produit dans l’intérieur des animaux à sang chaud, soit le résultat de la décomposition de l’air dans la respiration, ou qu’il soit une émanation du sang artériel à mesure qu’il se change en sang veineux. Cependant si l’on vouloit revenir à l’examen de cette question, je proposerois les considérations suivantes :

Si vous buvez un verre de liqueur spiritueuse, la chaleur que vous sentez se développer dans votre estomac ne provient pas assurément de votre respiration augmentée. Or, s’il peut s’émaner du calorique de cette liqueur à mesure qu’elle subit des changemens dans votre organe, il en peut s’exhaler pareillement de votre sang à mesure qu’il subit lui-même des changemens dans l’état de ses parties.

Si dans la fièvre la chaleur intérieure est fort augmentée, on observe qu’alors la respiration est aussi plus fréquente, et de là l’on conclut que la