Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 1.djvu/262

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
260
MÉDITATIONS POÉTIQUES.

C’est au retour de cette hospitalité du duc de Rohan à la Roche-Guyon que j’écrivis ces vers.

Depuis, nous suivîmes, chacun de notre côté, la route diverse que la destinée trace à chaque existence : lui, vers le sanctuaire et vers le ciel, où il se réfugia jeune aux premiers orages de la révolution de 1830 ; moi, vers l’inconnu.