Page:Lamartine - Œuvres complètes de Lamartine, tome 1.djvu/472

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


COMMENTAIRE


DE LA VINGT-TROISIÈME MÉDITATION




C’est la même date et la même pensée que dans le Crucifix ; mais c’est une mélancolie déjà moins poignante. Le temps avait interposé des années entre la mémoire et la mort.