Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
152
SOUVENIRS POLITIQUES

Ce verdict donna un courage extraordinaire aux libéraux qui étaient en pleine campagne électorale. Mais, l’argent triompha de l’enthousiasme, la victoire échappa au parti libéral qui fut défait le 2 décembre.

Nous verrons plus tard la lutte formidable qui s’engagea lorsque le gouvernement Chapleau décida de vendre le chemin de fer du Nord.

On agitait déjà en 1881 la question de la navigation d’hiver dans le fleuve St-Laurent. Le Canadien du 12 mars en parlant d’une assemblée qui avait eu lieu à ce sujet disait :

« Il est certain que si nous pouvions faire de Québec un port d’hiver, la Puissance entière en retirerait d’immenses avantages. Le St-Laurent deviendrait le grand véhicule du commerce d’exportation de l’ouest.

« Le projet est-il réalisable ? C’est ce qu’il s’agit de résoudre. Jusqu’à l’endroit appelé « la traverse », nous sommes enclin à croire que la navigation est possible dans presque tous les mois de l’année. Le témoignage d’hommes comme le Père Armand, qui a vécu trente années dans le golfe, comme le Père Lacasse, comme M. David-H. Price qui ont pendant des années et des années sillonné en tous