Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
200
SOUVENIRS POLITIQUES

M. de Beaufort, un parent de M. Mousseau, pour y rencontrer ce dernier et M. Arthur Dansereau. Cette entrevue avait été préparée à la sollicitation de M. Mousseau lui-même. L’hon. R. Thibaudeau et M. Dansereau avaient été choisis comme témoins. M. Dansereau n’ayant pu se rendre fut remplacé par M. de Beaufort.

Après quelques remarques préliminaires, M. Mousseau déclara qu’il était chargé par l’hon. M. Chapleau de proposer à M. Mercier de former avec lui un ministère de coalition, dans le but de retirer la province des embarras dans lesquels elle se trouvait.

M. Mercier déclara qu’il était prêt à favoriser une coalition pour arriver à ce but, ajoutant toutefois qu’il ne s’engageait pas à faire partie de tel gouvernement, mais qu’il était prêt à servir d’intermédiaire auprès de son parti. M. Mercier se déclara disposé à continuer les négociations sur les bases suivantes : 1° Si cette coalition devait amener l’abolition du conseil législatif ; 2° si le parti libéral recevait sa part dans la distribution des postes importants de ce nouveau cabinet, et si certaines questions de personnalités et de détails importants pouvaient être réglées à la satisfaction des deux partis ; 3° et si l’on permettait à M. Mercier de consulter ses amis et de leur soumettre le projet avant de ne rien conclure.

M. Mousseau répondit que M. Chapleau