Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/220

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
227
SOUVENIRS POLITIQUES

… « Le parti bleu, puissante et malfaisante organisation, se compose des tories des provinces protestantes et des soi disant conservateurs de la province de Québec. Parmi les tories, il y a un grand nombre d’orangistes et de francs-maçons ; le grand chef de ce parti, Sir John Macdonald était un franc-maçon très en vue. Les bleus de la province de Québec ne sont conservateurs que de nom, imbus qu’ils sont d’idées libérales, bien qu’ils professent une grande horreur du libéralisme, quand ce sont les rouges qui le pratiquent. Eux aussi se disent tous catholiques, plus catholiques que les rouges, contre qui ils exploitent la religion, mais à qui ils s’unissent dans l’occasion pour accabler les catholiques purs.

… Pour les catholiques purs, ils font profession de n’attendre le salut social que de Jésus-Christ et pas de l’habilité des hommes sans principes ; ils espèrent qu’un jour prochain permettra d’organiser un groupe carrément et exclusivement ultramontain, catholique et pontifical. Ce sera le parti blanc, « le parti castor. »

L’Université Laval elle-même est dénoncée comme un foyer d’erreurs, de francs-maçons. « Plusieurs de ses élèves, écrit-il, avaient été sollicités à entrer dans la franc-maçonnerie. »

Mgr Conroy, le Délégué Apostolique ne trouve pas grâce devant le tribunal de ce grand