Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
SOUVENIRS POLITIQUES

regrets d’avoir contribué à l’élection de personnes qui veulent séparer l’Église d’avec l’État… Notre jeune pays est agité par de mauvaises doctrines et des principes qui conduisent toujours une nation à la ruine. Voyez comment la révolution fut préparée en France… Au train que vont les choses au Canada, il est à craindre que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets… »

« Ces paroles, disait l’Archevêque dans ses Remarques au Mémoire (p. 45), écrites par le curé lui-même à l’Archevêque qui lui avait demandé son sermon, peuvent-elles être considérées comme un simple conseil dans la bouche d’un curé, qui s’était ouvertement prononcé contre le candidat libéral ? Le jour de l’élection il fut reconduit en triomphe à son presbytère et félicita publiquement ses partisans de la victoire remportée par la religion. Un tel langage dans la bouche d’un tel curé, pourra-t-il jamais être considéré comme un simple conseil ? Pouvait-on violer plus ouvertement le ultra non procedant parochi du quatrième concile ? »

Et, Mgr Taschereau ajoutait encore (p. 46) : « Il est évident qu’après une telle conduite de la part des curés qui avaient affreusement abusé de la chair et du confessional, il n’était guère possible aux évêques de demander la modification de la loi électorale sans promet-