Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/292

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
299
SOUVENIRS POLITIQUES

« L’ouvrage remarquable auquel j’emprunte ces citations et que j’ai apporté de Rome, a été soumis par les congrégations romaines à l’examen du Père jésuite Sanguenetti, professeur de droit canon d’une très grande autorité, et l’illustre docteur l’a approuvé dans son entier.

Je ne connais pas dans notre province, du moins parmi les partisans du gouvernement actuel, d’autre libéralisme civil ou politique que celui dont Mgr Cavagnis se déclare partisan. On nous calomnie donc quand on nous accuse de libéralisme religieux, de ce libéralisme réprouvé par l’Église. À ces calomniateurs je me permettrai de citer la condamnation prononcée contre eux par le grand Pape Léon XIII, dans l’Encyclique, Immortale Dei : — « Mais s’il s’agit de questions purement politiques, dit-il, du meilleur genre de gouvernement, de tel ou tel système d’administration civile, des divergences honnêtes sont permises. La justice ne souffre donc pas que l’on fasse un crime à des hommes dont la piété est d’ailleurs connue et l’esprit tout disposé à accepter tout docilement les décisions du Saint-Siège, de ce qu’ils sont d’un avis différents sur les points en question. Ce serait encore une injustice bien plus grande de suspecter leur foi ou de les accu-