Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/298

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
305
SOUVENIRS POLITIQUES

ron quatre milles du Cap Rouge. Ce même ingénieur venait de préparer les plans d’un pont suspendu à Lewiston, Queenstown et à Niagara avec une arche de 1040 pieds, ainsi que celui de St-Jean, N. B. Celui qu’il proposait de construire au Cap Rouge devait avoir une travée centrale de 1600 pieds, mais il devait enfoncer ses pilliers d’appui dans douze pieds d’eau seulement. Depuis cette époque, les travaux sous-marins ont fait des progrès énormes et la profondeur n’est plus un obstacle à la solidité des batardeaux.

L’ingénieur Roebling n’avait pas alors conçu le fantastique projet de suspendre à des câbles, à 130 pieds audessus de East River, entre New-York et Brooklyn, une travée claire de 1,600 pieds entre deux tours d’une hauteur de 280 pieds. On conçoit donc facilement que l’ingénieur Sewell ait vivement ému notre paisible population d’alors en émettant une idée aussi hardie. Ce qui paraissait irréalisable dans ce temps là est maintenant passé dans le domaine de la réalité : le génie civil a accompli depuis des prodiges bien plus considérables que cela.

On estimait que le pont projeté de 1852 coûterait un peu plus de trois millions d’après les chiffres de l’ingénieur. Celui de Brooklyn