Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/307

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
314
SOUVENIRS POLITIQUES

repos. Ses amis l’engagèrent à descendre à Carleton, dans la Baie des Chaleurs où je passai un mois avec lui. Nous arrivâmes le 17 juillet et la population lui fit une réception enthousiaste. L’activité de M. Mercier était telle, qu’il était difficile de le tenir en repos. Il parcourut les comtés de Gaspé et Bonaventure, arrêtant à New-Carlisle, New-Richmond, Maria, Caplan, Bonaventure, Percé, Gaspé, Douglastown, Port Daniel et Paspebiac. Partout, on l’accueillit avec une satisfaction marquée. C’est dans ce voyage qu’il prépara pour le parti libéral la conquête de ces deux comtés qui avaient toujours été conservateurs jusque là.


Au commencement de l’année 1889 — 9 février — les citoyens de Québec voulant rendre hommage à leur maire l’hon. F. Langelier, profitèrent du 25ième anniversaire de son mariage pour lui offrir un banquet qui fut un grand succès. La veille de cette fête le Canadien disait :

« Tous ceux qui ont eu des rapports avec M. Langelier lui reconnaissent ces qualités du cœur et de l’esprit qui distinguent les natures d’élite. Son caractère expansif, sa grande