Page:Langelier - Souvenirs politiques, vol 1, 1909.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
73
SOUVENIRS POLITIQUES

libérale se répand comme un fléau sur la province. »

En effet, les libéraux, bien que pris à l’improviste, déployèrent une grande énergie dans l’organisation de la lutte. Il fallait trouver des candidats dans tous les comtés représentés par des conservateurs, et, ils étaient le plus grand nombre à ce moment-là. C’était une entreprise aussi sérieuse que hardie, de se jeter dans un comté conservateur qui, jusque là, avait toujours élu un adversaire de notre cause. Le courage et le dévouement ne firent pas défaut. L’hon. M. David Ross se présenta dans le comté de Québec, contre l’hon. P. Garneau qui paraissait invincible ; l’hon. F. Langelier se porta candidat dans Portneuf, de préférence à Montmorency où on lui avait offert la candidature ; M. F.-X. Lemieux partit pour Bonaventure où il avait pour adversaire M. Tarte ; M. E.-J. Flynn s’en alla à Gaspé, un comté qui élisait toujours le Dr Fortin. Enfin, en quelques jours, le gouvernement Joly avait des candidats partout, à la grande surprise des adversaires qui s’étonnaient d’une pareille organisation. Restait le comté de Montmorency, une vieille forteresse bleue où M. Angers n’avait encore personne pour croiser le fer avec lui. Quelques électeurs venaient à notre comité central, à Quéec, et réclamaient un porte-drapeau. Mais, se disait-on, les es-