Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/102

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

sieger ou greffier qui veult une sentence prononcer, et la se monstra plainement, en disant qu’il venoit de Romme de par le pere saint, qui luy avoit sa burle bailliee pour tous ceux, prestres, nobles, clers et lais, excommenier qui contre leur prince et droitturier signeur avoient mespris et offensé en malfait, en maldit, en pensee inique, et autrement contre droit et raison.

Finablement s’en partirent du palais secretement plus de .xii. que ducs, que contes et de grans seigneurs sans nombre ; mesmement Richart de Normendie se evadua, quant il vist que contre Guillaume nul ne s’esmouvoit, et en peu d’eure s’esleva ung bruit grant et merveilleux par my Parys du commun et menu peuple, qui bien savoit l’assamblee et la besongne que l’en traittoit, mais a eulx n’estoit nul consentement demandé, ainçois avoient les portes du palais esté gardees et si bien fermees que nul n’y entroit se il ne sembloit gentil homme, ou de noble lieu issu, et quant chascun homme de mestier, bourgois ou autre, apperceurent la maniere de ceulx qui ainsy pensifs et mornes s’en issoient du palais, l’un par ung lieu, l’autre par ung autre, et ilz furent informez de l’aventure, lors s’armerent ilz de rue en rue, de main en main, et tellement s’en emply le palais que moult en fut Guillaume comptent. Il enquist ou estoit Loys, qui leur roy devoit estre, et on lui dit qu’il estoit a Meleun pour la seurté de son corps, et que ja avoient ses ennemis saisies, prises, garnies les villes, citez, places et les chateaux de France, sy qu’il ne se savoit plus ou retraire ; sy l’envoya querir, fin de compte, et le couronna roy, malgré tous ceulx qui son bien et honneur avoient voulu empeschier ; et a icelle heure, pour retourner au propos premier, lui donna Guillaume sa seur Blancheflour a mariage.

Ce récit, fait une simple mention de la lutte de Guillaume contre Corsolt, il n’en parle qu’incidemment et comme pour expliquer la présence de Guillaume à Rome. Mais s’il l’avait racontée, son récit