Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXXV


1450Vait s’en Guillelmes al cort nés le marchis. [*]
De ses jornees ne sai conte tenir ; [*]
De ci en Brie ne prist il onques fin. [*]
En mi sa veie encontre un pelerin, [*]
L’escharpe al col, el poing le fust fraisnin ; [*]
1455Ainz ne veïstes tant gaillart pelerin ; [*]
Blanche ot la barbe come flor en avril. [*]
Veit le Guillelmes, si l’a a raison mis :
« Dont es tu, frere ? — De Tors de Saint Martin. [*]
— Sés tu noveles nules ? Quar nos en di. [*]
1460— Oïl, bels sire, del petit Looïs ; [*]
Que morz est Charles li reis de Saint Denis, [*]
A Looïs est remes li païs ;[*]
Li traïtor, que Deus puist maleïr !
Del fill Richart de Roen le flori

    — 1450 B Vait sen li cuens g. li marchis — 1451 B de lor j. ; C manque — 1452 A ne pristrent onques fin — 1453 C acuelli son chemin — 1454 C Escherme au col et un bordon fraisnin ; B2 manque ; B1 la leçon + Molt bien estoit afublez le matin — 1455 B1 si g. p. ; C B2 manquent — 1456 B c. f. daubespin ; C B. o. l. b. et le guernon flori — 1458 C Amis biaus frere dieus te puist beneir ; B D. e. t. f. g. respondi (B2 li a dit) Sire dist il de tours de s. martin Et dist g. por dieu qui ne menti — 1459 C car le me di ; B S. t. n. amis car (B2 par amour) n. e. d. — 1460 C de pere loeys ; A3 del petit rois looys ; B Oil voire sire ce dist li pelerins Del roy loys que len guerroie si — 1461 B Morz est rois carles qui tant ot le cuer fin — 1462 A3 A rois looys ; C Par droit doit estre la terre a .i. sien fill ; Voici de suite le texte de C correspondant aux 16 vers suivants des autres mss. Mes li traitre len ot si defors mis Quil ne li laissent vaillant .i. angeuin Jou le laissai a tors a s. martin En une croste del mostier benei Ne garde leure que il laient ocis Nen i a nul qui losast garantir Par cel apostle que quierent pelerin Se jou fuisse hom que aidier se peust Ja li fieus karle ne fust issi honis Les traitors eusse departis Que cure neussent de lor seignor trair