Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/259

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Le portier truevent, si l’ont lors araisnié :[*]
1530« Uevre la porte, ne nos fai ci targier, [*]
Nos venons ci al riche duc aidier ;[*]
Ancui sera coronez al mostier
Ses filz a rei, que Franceis l’ont jugié. »
Li portiers l’ot, a pou n’est esragiez ;
1535Deu reclama le pere dreiturier :
« Sainte Marie ! » dist li corteis portiers, [*]
« Looïs sire, c’est povres recovriers ; [*]
Se cil n’en pense qui tot a a jugier,
N’en puez partir senz les membres trenchier. [*]
1540Hé ! Deus aïde ! » fait li corteis portiers,
« Ou sont alé li vaillant chevalier [*]
Et li lignages Aimeri le guerrier,
Qui si soleient lor dreit seignor aidier ? »
Dist a Guillelme : « N’i metrez or les piez. [*]
1545Trop a ça enz de glotons losengiers ;
Ge ne vueil ore que plus les acreissiez. [*]
C’est granz merveille quant terre vos sostient. [*]
Quar pleüst ore al glorios del ciel [*]
Que ja fondist la terre soz voz piez, [*]
1550Et Looïs fust arriere en son fié ![*]
De malvais pueple sereit li monz vengiez. »
Guillelmes l’ot, s’en fu joianz et liez.
Bertran apele : « Entendez, sire niés,
Oïstes mais si bien parler portier ? [*]
1555Qui son corage li voldreit acointier, [*]
Bien nos porreit ancui aveir mestier. »

    — 1529 A Le portier trueuent si lont lors araisnie — 1530 B Oeuvre l. p. font il bels (B2 douz) amis chiers — 1531 B Ge sui venuz le duc richart aidier — 1536 B S. n. fait l. c. p. — 1537 A L. s. si p. r. — 1539 B la teste t. — 1541 A li gentils c. — 1544 B vos ni metrez le pie — 1546 B2 engroissiez — 1547 A Grant merueille est — 1548 B2 au roi du firmament — 1549 B1 Quelle fondist la terre s. v. p. ; B2 Que celle terre fondist desouz voz p. — 1550 B1 fust remis en son fie ; B2 fust remis en ses fiez — 1554 B1 Onques noy ; B2 Onc mais noy — 1555 B Q. s. c. nos a dit et noncie