Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/267

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1720Li gentilz abes l’en a a raison mis :
« Filz de bon rei, ne seiez esbaïz :[*]
Vei la Guillelme qui sa fei vos plevit ;[*]
Va li al pié, si li crie merci. » [*]
L’enfes respont : « Tot a vostre plaisir. »


XLI


1725Li gentilz abes l’en apela premier :[*]
« Filz a baron, guarde ne t’esmaier :[*]
Vei la Guillelme, va li cheeir al pié. »
L’enfes respont : « Bels sire, volentiers. »[*]
Devant le conte se vait agenoillier,
1730Estreitement li a le pié baisié,
Et le soler que li cuens ot chalcié.
Pas nel conut Guillelmes li guerriers,
Quar de clarté aveit pou al mostier :
« Lieve tei, enfes, » ce dist li cuens preisiez, [*]
1735« Deus ne fist ome qui tant m’ait corocié,
Se tant puet faire que il viegne a mon pié,
Ne li pardoinse de gré et volentiers. » [*]
Et dist li abes, qui fu ses emparliers :
« En nom Deu, sire, a celer ne vos quier, [*]
1740C’est Looïs, fils Charlon al vis fier ;
Ancui sera ocis et detrenchiez,
Se Deus et vos ne li volez aidier. »
Ot le Guillelmes, sel corut embracier,
Par les dous flanz le lieve senz targier :[*]

    — 1721 A3 B1 Filz de b. r. ; A2 Filz a baron ; B2 manque — 1722 A1 la f. v. p. ; B1 Voici le g. qui ; B2 Vas a g. qui — 1723 B2 Chie li — 1725 B Li gentils clercs qui mout fist a prisier En apela looys tot premier — 1726 B Filz de bon roi — 1728 A3 Biaus frere ; B Respont li enfes — 1734 B dist li cuens al vis fier — 1737 B2 Je li perdoigne son forfet volentiers — 1739 A filz charle al vis fier ; B2 le filz charle — 1744 B le prist senz atargier