Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/268

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1745« En nom Deu, enfes, cil m’a mal engeignié [*]
Qui te rova a venir a mon pié, [*]
Quar sor toz omes dei ge ton cors aidier. »[*]
Il en apele ses gentiz chevaliers :[*]
« Un jugement vueil or que me faciez : [*]
1750Puis que l’om est coronez al mostier [*]
Et il deit vivre a lire son saltier, [*]
Deit il puis faire traïson por loier ?
— Nenil, bels sire, » dient li chevalier. [*]
« Et s’il le fait, quels en est li loiers ? [*]
1755— Penduz deit estre come lere fossiers. »[*]
Respont Guillelmes : « Bien m’avez conseillié, [*]
Par saint Denis, et ge mielz ne vos quier ; [*]
Mais l’ordene Deu ne vueil mie abaissier, [*]
Et neporquant le comparront il chier. »


XLII


1760Li cuens Guillelmes a l’aduré corage
Le jugement a oï del barnage ;
Tresqu’al chancel en est venuz en haste, [*]
Ou a trové et evesques et abes [*]
Et le clergié qui a lor seignor falsent ; [*]
1765Totes les croces fors des poinz lor esrache, [*]

    — 1745 leçon de C ; A tu mas ; B on ma — 1746 B la leçon + Molt a mal fait et molt mal enseignie (B2 on men a mal paie) 1747 B te doi ge bien aidier — 1748 A Lors en a. ; B ses cortois c. — 1749 B vueil or a vous sachiez — 1750 B Puisques hom sest — 1751 B Et ordenez a lire son saltier Messes matines doit tous jours versillier — 1753 B N. voir sire d. si c. — 1754 B Et sil l. f. par dieu le droiturier Auoir en doit molt dolereus loier — 1755 B c. l. meurtriers — 1756 B R. li quens — 1757 A ne requier — 1758-9 x manque — 1762 B Apres ce mot ni a fait arestage Dusqual chastel est venuz senz atarge — 1763 leçon de B ; A Ou ot assez (A2 lessiez) et euesques et abes ; C Iluec troua les vesques et les abes — 1764 A a lor s. false ; B a son s. faillent — 1765 x manque