Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

pour but de priver Louis de la couronne impériale : « On enseigne partout, » dit M. Himly, « que Louis succéda sans opposition à son père ; je n’en suis pas moins persuadé qu’il eut à vaincre, sinon des résistances ouvertes, au moins des répugnances profondes, et que le plus ardent de ses adversaires ne fut personne d’autre que le chef même du conseil impérial, le favori de l’empereur, Wala en un mot [1]. »

« .....J’admets, par conséquent, comme un fait au moins probable, que Wala s’opposa à l’association du seul fils légitime de Charlemagne, et qu’il essaya de lui substituer un autre héritier, plus capable que lui de porter le poids des affaires [2]. »

Moi aussi, je suis convaincu qu’il y eut à la cour, dans les dernières années de Charlemagne, des intrigues qui avaient pour but de s’opposer à l’avènement de Louis. Mais je ne crois pas que ces résistances se soient manifestées ouvertement. Si Wala s’était prononcé contre l’association de Louis à l’empire, il aurait perdu la confiance et l’amitié de Charles ; or il est resté au premier rang des honneurs jusqu’à la mort de l’empereur. D’un autre côté, c’est bien lui qui vint le premier des seigneurs réunis à Aix saluer Louis lors de son avènement.

Mais l’existence seule du complot, qui semble n’avoir été un mystère pour personne, suffisait pour donner naissance à la légende que nous retrouvons dans notre chanson.

  1. Wala et L. le D., p. 32.
  2. Ibid., p. 50.