Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ce point qu’Arneïs est devenu le fils de Richard.

Un autre côté intéressant du Coronement Looïs, c’est la fusion de plusieurs rois en un seul : Louis le Débonnaire, Louis d’Outremer, son fils Lothaire et, à mon avis, Louis II empereur, peut-être d’autres encore, ne font qu’un seul roi, Louis, fils de Charles.

Tandis que le nom de Guillaume ou le caractère général du poème paraît avoir été le trait d’union entre la première, la troisième et la cinquième parties, il semble que ce soit le nom de Louis qui ait réuni la seconde et la quatrième aux trois autres : Louis II empereur pour la seconde, Louis IV d’Outremer, peut-être son fils Lothaire, devenu Louis dans la légende, pour la quatrième.

Enfin la formation du Guillaume cyclique est ici prise sur le fait. Il est probable que Guillaume Tête-d’Étoupes ou Guillaume Fièrebrace, ou plutôt tous deux, figuraient dans la troisième partie de la chanson, et il est hors de doute que Guillaume de Montreuil-sur-Mer était le héros de la cinquième. Ces différents personnages, grâce à la similitude des noms, ont été identifiés avec le vaincu populaire d’Aliscans ; celui-ci, une fois devenu le type du défenseur de l’empereur Louis, a pris peu à peu la place de tous ceux qui jouaient le même rôle, dans la première, dans la deuxième et dans la quatrième parties du Coronement Looïs [1].

  1. Dans la première partie, Guillaume défend Louis le Débonnaire ; dans la seconde, Louis II, fils de Lothaire ; dans la troisième, des rois qui devaient prendre, quels qu’ils aient été, le