Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

6° La soumission de Julien après la prise de Saint-Gile ;

7° Peut-être la trahison de Richard le Roux et sa captivité ;

8° Le combat de Guillaume contre Gui ;

9° Son expédition contre Otton ;

10° Les luttes de Guillaume de Montreuil contre les vassaux du roi Lothaire.

Mais l’unité primordiale de toutes ces chansons n’est pas également sûre. Pour les nos 1, 2, 3, 10, elle est bien caractérisée. Ce n’est qu’à l’aide des allusions du Charroi de Nimes que j’ai pu distinguer l’un de l’autre les nos 8 et 9, et que nous constatons, d’une manière indubitable, l’unité primitive du no 5. Quant au nos 4, 6 et 7, formaient-ils réellement trois poèmes ? Je considère la chose comme possible, mais non comme certaine.

L’étude des allusions faites au Coronement Looïs par divers poèmes, et celle des remaniements en prose, nous donnent de précieux renseignements à cet égard.

Le début grandiose du Charroi de Nimes est tout particulièrement intéressant ; il résume notre poème, mais d’après une rédaction différente de la nôtre. Dans l’énumération des services qu’il a rendus au roi, Guillaume rappelle :

1° Son « grant estor champel » contre « Corsolt l’amiré » ;

2° La bataille qu’il a livrée à Dagobert au gué de Pierrelate ;

3° La trahison d’Arneïs ;