Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

4° Les tentatives d’usurpation du « Normant orgueillos » ;

5° Le retour de Guillaume du Mont Saint-Michel, le guet-apens de Richard et sa captivité ;

6° La lutte de Guillaume contre Gui ;

7° Son expédition contre Otton.

Le Charroi de Nimes omet donc les épisodes 4, 6, 10, du Coronement Looïs. Il constate l’existence originairement indépendante d’un poème qui avait pour sujet la défaite de Dagobert au gué de Pierrelate ; il place au premier et au dernier rangs les expéditions en Italie, de sorte que les luttes de la royauté contre la féodalité sont réunies. Cette disposition n’appartient pas à l’auteur du Charroi de Nimes, car elle se retrouve dans les remaniements en prose du Coronement. Elle existait donc dans une rédaction différente de la nôtre. Quelle est la plus ancienne de ces deux rédactions ? Il est difficile de décider.

M. G. Paris pense que l’allusion faite par le Charroi de Nimes à la rébellion du duc de Normandie repose sur une rédaction plus ancienne que la nôtre, parce que dans le Charroi de Nimes le Normand se contente de défier Louis, ce qui doit être plus conforme à l’histoire, et partant plus ancien que la tentative d’usurpation dont parle notre poème.

Mais l’auteur du Charroi de Nimes, qui ne consacre que huit vers à en résumer un millier du Coronement Looïs, a bien pu avoir en vue la tentative d’usurpation du Normand en disant :

« Qui desfier te vint ci en ta cort. »