Page:Langlois - Le couronnement de Louis.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

de Narbonne, frere de Guillaume d’Orange, le duché d’Orliens et la duchesse. [1]

Plus loin la chronique revient à notre chanson. Elle résume d’abord l’expédition de Guillaume en Italie contre Corsolt :

Les Sarrazins a grant puissance allerent lors devant Rome ; toute la terre gasterent. Le pape envoya par toutes terres pour avoir secours. Sy y ala Guillaume, le bon combatant, et la fist de moult belles proesses. La avoit ung moult fort et puissant jaiant appelé Corbaut, lequel Guillaume occist devant Rome, en ung champ de bataille qui fut d’eus .ii., dont Guillaume acquist grant los et grant pris du pape et de tous les Rommains. [2]

Il n’est pas question dans ce récit de la blessure que Guillaume reçut dans le combat et qui lui valut son surnom de au Court-Nez. C’est qu’en effet plus loin notre auteur nous apprend que

Guillaume avoit eu le bout du nés couppés a la .iiie., bataille ou il fut devant Nerbonne. Si l’applerent plusieurs Guillaume au court nés. [3]

Guillaume était encore à Rome quand il apprit la mort de Charlemagne et les obstacles qu’on opposait à l’avènement de son fils :

Sy cuida bien le bon empereur Loys tenir son pays paisible, mais ne pot estre sacré au royaume de France sy tost après la mort de son pere, tant trouva de contrariettés en son royaume de France, car plusieurs trictres voldrent fere

  1. Ms. B. N. fr. 5003, f° 101 v°.
  2. Ibid., fol. 125 r°.
  3. Ibid., fol. 127 r°.