Page:Larive - Dictionnaire français illustré - 1889 - Tome 2.djvu/943

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


A cause de la grande densité de ce liquide, le centre d'oscillation de l'appareil est ton- jours très voisin du centre de gravité du mercure. Si l'on parvient il rendre invariable la distance de ce centre de gravité à l'axe Ic suspension, on aura un pendule compen- Fig. 2. PENDULE ni; GUAHAM satcur. Or, c'est à quoi il est fa- cile de parvenir. Eu effet, la tige et les parois de la fiole, en s'al- longeant sous l'influence de la chaleur, tendent à faire descendra le centre de gravité du mercure; mais la dilatation de ce liquide produit un effet inverse,et comme cette dilatation est bien plus con- sidérable que celle du fer et du verre, on conçoit qu'on puisse tou- jours compenser ces deux effets l'un par l'autre sans qu'il soit be- soin d'employer une colonne de mercure d'une très grande hau- teur. Le pendule ci Lantes compen- satrices (fig. 3) porte sur sa tige deux lames, la première en fer, la seconde en cuivre, soudées inti- mement l'une à l'autre dans toute leur longueur et terminées à cha- que extrémité par une tige tarau- dée supportant une petite boule métallique. A une certaine tempé- rature, à 20° par exemple, la dou- hle lame sera rectiligne; mais, à une température plus élevée, le éuivre se dilatant plus que le fer, forcera la double lame à se courber do façon que sa con- vexité sera tournée en bas. Au contraire,au- dessous de 20°, le cui- vre se contractant plus que le fer, forcera la lame à tourner sa con- cavité vers le bas. Il ré- sulte de cette disposi- tion que, quand la dila- tation de la tige ahais- sera le centre d'oscilla- tion, les deux boules s'élèveront et tendront à le faire remonter. Quand, au contraire, la contraction de la tige élèvera le centre d'os- cillation, les deuxbou- les s'abaisseront et ten- dront à le faire des- cendre. On parviendra toujours à établir la compensation après quelques tâtonnements. Il Pendule à pirouette, A LAMES COMPENSA TR1CËS celui dont la tige, en oscillant, décrit une surface conique. lier. Pendulaire. 2. PENDULE (pendule 1), sf. Horloge d'appartementqui, comme la montre, a pour moteur un ressort enfermé dans un barillet et qui, comme l'horloge, a son mouvement régularisé par les oscillations d'un pendule. (V. Horloge.) Il La boite dans laquelle sont pfacés le mouvement, le cadran de la pen- dule Uzze pend2zle de Boule. PÊNE (vx fr. pesne, pesle 1. pessulmn, verrou), sm. Pièce de fer contenue dans une serrure, et que l'on fait mouvoir avec une clef pour ouvrir ou fermer une porte. PÉNÉE, aujourd'hui Salembria, fleuve de Thessalie qui arrosait la vallée de Tempe. Il se jetait dans le golfe Therma'ique. Un autre Pénée, aujourd'hui Gastouni, arrosait Elis et tombait dans la mer Ionienne.

  • PÉNÉEN, ENNE (g. pauvre) adj.

Se dit du terrain géologique qu'on nomme plutôt permien (V. ce mot) Le terrain pé- néen succède à l'époque carbonifère. PÉNÉLOPE,fille d'Icare, femme d'Ulysse, mère de Télémaque. Pendant l'absence de son mari, qui avait été contraint d'accom- pagner les autres chefs grecs au siège de rfroie, elle repoussa tous les prétendants à sa main. Fig. Femme très honorable. Il Toile de Pénélope, ouvrage qui n'est jamais achevé parce qu'on y défait aussitôt ce que l'on vient de faire, par allusion à Pénélope, qui défaisait la nuit le tissu qu'elle avait fait le jour, afin de retarder le moment où elle devrait choisir entre ses prétendants. Elle Fig. 3. PENDULE avait promis, en effet, de faire un choix quand sa toile serait achevée. PÉNÉTRABILITÉ (pe'nétrahle),sf. Qua- lité de ce qui est pénétrable La pénétrabi- lité de la matière n'est qu'apparente. PÉNÉTRABLE(1. adj. Où l'on peut pénétrer Substancepénétrable. Fig. Qui peut étre compris, découvert, deviné Ce secret est pénétrable. Dér. Pénélrabililé. PÉNÉTRANT, ANTT [pénétrer), adj. Qui pénètre dans l'intérieur. Il Qui se fait vive- ment sentir Odeur pénétrante. Qui émeut l'aroles Qui a une grande force Vue Qui comprend, dé- couvre, devine aisément Bsprit pénétrant. PÉXÉTHAT1F,IVE [pénétrer), adj. Qui peut pénétrer Qualité pénélrative. PÉNÉTRATION (1. penetrationem), sf. Action de pénétrer La force de pénétration d'un projectile. Il Faculté de comprendre, de découvrir aisément Une grande péné- tration d'esprit. Il Intersection de deux for- mes ou de deux corps. (Archit.) Syn. (V. Perspicacité, Sagacité.) PÉNÉTRÉ, ÉE {pénétrer), adj. Impré- gné Les bois pérzétrés de certains sels sont Il Rempli: Pénétré de recon- naissance. Compris, découvert, deviné Secret pénétré. Il affecté Je suis li-és pénétré de vos malheurs. PÉNÉTRER (1. penetrare), vt. Passer. travers La balle a pénétré les chairs. il En- trer bien avant L'eau a pénétré le sol. Fig. Comprendre, découvrir, deviner Péné- trer un secret. || Pénétrer quelqu'un, décou- vrir ce qu'il pense. Il Toucher profondémeut Son infortune me pénètre. l'i. Entrer dans, parvenir avec effort Pénétrer Il- qzc'au centre de l'Afrique. Fig. Etre bien saisi par l'intelligence Celle démonstration n'a pu pénélrer dans mon esprit. Se pé- nétrer, vr. Se méler, se combiner L'eau et le vin, mêlés ensemble, se pénètrent intinte- meut. Il S'emboîter l'un dans l'autre Ces deux cylindres se pénètrent. Il Remplir son esprit, son âme Se pénétrer d'utiles vérités. Gr. ne devient ne devant une syllabe muette, excepté au futur et au conditionnel je pénètre, n. pénétrons;je pénétrerai, n. pé- nétrerions. Dér. Pénétrant, pénétrante, pénétré, pénétrée, pénétration, pénétrât) f, pénélralive pénétrable pénélrabililé. Comp. Impénétrable, impénétrabilité. Même famille Pénates, pénurie. PÉNIBLE [peine), adj. 2 g. Qui cause de la fatigue Travail pénible. Il Qui sent l'et' fort Stple pénible. Qui attriste, qui af- flige Pensée pénible. Dér. Péniblement. PÉNIBLEMENT (pénible + sfx. ment), adv. Avec difficulté Gagner péniblement sa 2'2e. PÉNICAUI), famille d'émailleurs français de Limoges dont le membre le plus célèbre fut JEAN Pénicaud (xvie siècle), une des gloires de son temps. Il imprima à ses œuvres industrielles un véritable cachet de goût et de distinction. PÉNICHE (angl. pimnace), sf. Embarca- tion marchant rapidement à la voile et à la rame, employée surtout comme garde- côte. On a étendu ce nom à des embarca- tions arinées en guerre et gréées en lougres. Durant les guerres maritimes de la Répu- blique et de l'Empire contre l'Angleterre, les péniches anglaises venaient capturer nos bâtiments marchands presque sous le feu de la cote, et souvent en plein jour. t.c meilleur moyen de les éviter était de tendre des filets sur les bastingages et au bout des vergues. La flotte russetnblée à Boulogne en vue d'une descente en Angleterre renfermait de grandes péniches. PÉNICILLÉ, ÉE(1. penicillum, pinceau), adj. Garni de poils formant une sorte de pinceau Stigmate pénicillé. (Bot.) PÉNIL (x), SI/ Couche de tissu cellulaire graisseux recouverte par une peau épaisse contenant une grande quantité de follicules sébacés formant, au-devant du pubis, une éminence sur laquelle croit le poil chez les deux sexes au moment de la puberté. PÉNINSULAIRE [péninsule), adj. 2 g. Qui appartient à une péninsule Peuple pé- ninsulaire. PÉNINSULE [.pene, presque -F insula, ile), sf. Presqu'île-. L'italie estuncpéninsule. || Absol., l'Espagne et le Portugal: Voyager dans la Péninsule. Dér. Péninsulaire.

  • PÉNIS (1. pénis), sm. Membre viril.

PÉNITENCE (1. pœnUenlia), sf. Repentir qu'on éprouve d'avoir offensé Dieu Une yénitence sincère. 1 Sacrement par lequel 'le prétre remet les péchés à celui qui s'en (.on- fesse. Il Tribunal de la pénitence, le prêtre qui confesse, le confessionnal. Il Peine im- posée par le prétre en expiation des péchés commis On m'a donné pour pénitence cinq Pater et cinq flve. Il Pénilence publique, expiation publique et solennelle imposée autrefois par l'Église aux grands criminels. Il Jeûnes, prières, austérités qu'on s'impose à soi-mème en expiation de ses péchés Faire pénitence. Fig. Faire pénitence de sa mauvaise conduite, en être puni par quel- que maladie ou par quelque malheur. il Châ- timent, punition Mettre un écolier en péni- tence. il A certains jeux, la peine qu'on im- pose à ceux qui ont perdu. PÉNITENCERIE [pénitencier), sf. Fonc- tion, dignité de pénitencier La pénitencerie d'une cathédrale. il Tribunal ecclésiastique de la cour de Rome La pénilencerie exa- mine les cas réserués au pape et délivre les bulles et les dispenses secrètes intéressant la conscience. 1. PÉNITENCIER[pénitence), sm. Prêtre commis par l'évêque pour absoudre les cas réservés. Il Grand pénitencier, le cardinal qui préside le tribunal de la pénitencerie. 2. PÉNITENCIER [pénitencier 1), snt. Prison Dans les pénitenciers, on s'attache à améliorer les détenus. Il Pénitencier mili- taire, prison où l'on renferme les militaires condamnés à la réclusion. (V. dans ce Dic- tionnaire, au mot Justice, le paragraphe relatif aux Établissements pénitentiaires, t. II. p. 190.) PÉNITENT, ENTE (1. pœnilentem), adj. et s. Qui se repent. Il Qui se repent d'avoir offensé Dieu Pécheur Qui fait pénitence. Il Qui confesse ses péchés au prêtre Absoudre une pénitente. Nom de certains ordres religieux, des membres de certaines confréries qui font des processions nu-pieds, revétus d'une cagoule, sorte de sac à capuchon-les enveloppant des pieds à la tête. et ne laissant apparents que les yeux Les pénitents blancs. Dér. Pénitence, Pé- nitentiel, pénitentielle, pénileidiaux, péni- tentiaire, pénitencier 1 et 2, pénitencerie. Comp. Impénitent, impénitence. PÉNITENTIAIRE[pénitence), adj. 2 g. Se dit des moyens empoyés pour l'amélio- ration morale des condamnés Système, pé- PÉNITENTIAUX. [pénitence),adj. m . pi. Se dit des sept psaumes de la pénitence. (V. Psaumes.) PÉNITENTIEL, ELLE (1. pœnitentia, pénitence), adj. Qui a rapport à la péni- tence Œuvres pénitentielles. S»!. Rituel. PENMARCK (pointe DE) (mot breton, tète de cheual), cap de France, au S. de la baie d'Audierne. Phare à feu tournant. PENN (William) célèbre quaker, ne en Angleterre, fondateur et gou- verneur de la colonie de Pensylvanie. Il commença de bâtir Philadelphie et conclut avec les tribus indigènes environnantes des traités qui assurèrent la paix durant de longucs années. PENNAGE [penne), sm. Terme de faucon- nerie désignant toutes les plumes dont le corps des oiseaux est couvert; on dit l'en- nage blond, cendré, noir, moucheté, etc. il l.es longues plumes des ailes des oiseaux. PENNATIFIDE, PEKKAHLOHË, PENNATIPARTITE,PENNAT1SÉQUÉ. (V. Pinnatifide, etc.) PENNE (1. penna, plume), sf. Chacune des plumes disposées en éventail, sous les rémiges et les rectrices et qui les recouvrent d'avant en arrière; les penues des ailes agis- sent comme des rames, celles de la queue font l'office de gouvernail Les pennes d'un paon. Dér. Penné, pennée, pennage, pen- nonoupannon,pennonceau,penon. Coin p. Empenné; pennatifi.de, pennatilobé, penna- lipartite, pennatiséqué, penniforme.