Page:Lassus, Viollet-le-Duc - Projet de restauration de Notre-Dame de Paris.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

des bas-côtés de la nef, du moins peu de temps après celles-ci, car elles présentent les mêmes caractères.

Le portail septentrional fut bâti cinquante ans après celui du midi, c’est-à-dire vers l’an 1312 ou 1313. Philippe-le-Bel employa à sa construction une partie des biens des Templiers, après la suppression de l’ordre. Ainsi que nous l’avons dit plus haut, la construction de la porte rouge doit être de cette époque, quoique le docteur Grancolas dans son histoire abrégée de l’église et de l’université de Paris, prétende qu’elle ait été bâtie par Jean-Sans-Peur, depuis 1404 jusqu’en 1419 :

Les chapelles qui font le tour du chœur ainsi que les fenêtres qui décorent la galerie supérieure dans cette partie de l’édifice sont du commencement du XIVe siècle. Cette époque fit pour les fenêtres de la galerie ce qui avait été fait dans le XIIIe siècle pour les grandes fenêtres ; et tous les inconvéniens causés par les eaux pluviales sur les galeries supérieures, se reproduisent sur les voûtes des chapelles du chœur. Les actes de fondation de quelques-unes de ces chapelles, faits en 1324, donnent l’époque de leur fondation, qui s’accordent parfaitement avec leur caractère archéologique[1].

Intérieurement, les XIIe et XIIIe siècle dominent, l’importance de la nef laisse à peine apercevoir toutes les constructions faites dans le XIVe siècle.

Il ne reste plus aujourd’hui qu’une partie des bas-reliefs qui ornaient le tour du chœur, ceux qui se trouvaient dans le rond-point ont été détruits ainsi que le jubé qui en fermait l’entrée. Une inscription placée du côté du nord, au-dessus d’une figure d’homme à genoux, donnait la date de cette charmante imagerie[2].

  1. Dissertations sur l’Histoire ecclésiastique et civile de Paris, 1739, t. I, p. 75 et 112. — Nécrologie du XIIIe siècle. M. S., fonds de N.-D., Bibliot. du Roi, n° 3883.
  2. C’est maître Jean Ravy, qui fut maçon de Notre-Dame de Paris l’espace de vingt-six ans, et commença ces nouvelles histoires ; et maître Jean Bouteillier les a parfaites en l’an MCCCLI.