Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
114
GRAINS DE PHILOSOPHIE



SOURCE ET CŒUR


Tous les saules qu’on voit là-bas, plantés en talle,
Une source jaillit comme un rayonnement.
L’oiseau vient du ciel clair y puiser pleinement,
La fleur mouille à ce bain son gracieux pétale.

Le cœur est une source où maint nouveau Tantale,
Pour apaiser sa soif, se penche vainement.
Le rêve autour de lui voltige ingénûment ;
Il se trouble au toucher d’une haleine brutale.

La source va chantant par la friche et les blés,
Et les cœurs que le ciel a largement comblés,
Les cœurs tout pleins d’amour semblent intarissables.

N’allez pas, source ou cœur, loin des souples roseaux,
Égarer vos chemins sur les arides sables,
Car les sables boiront, cœur ou source, vos eaux.