Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
116
GRAINS DE PHILOSOPHIE



BONHEUR FACILE


Celui-là ferait mai de froncer les sourcils,
Qui ne lèse personne et se croit équitable,
A du feu dans son poêle et du pain sur sa table,
Une femme fidèle et des enfants gentils.

Et pourquoi cet heureux, ronflant sur des coutils
Près d’une bouche rose et d’un cœur charitable,
Ne se croirait-il pas un heureux véritable ?
Le bonheur se fabrique avec d’humbles outils.

Il vieillit, ce bonheur, sans avoir de névrose.
Il ne fatigue point. C’est un poème en prose
Où chaque personnage est proprement vêtu.

Il a de la douceur s’il n’a pas d’héroïsme.
Il peut n’être pourtant qu’un grand fonds d’égoïsme
Où s’alignent, rosés, des profils de vertu.