Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
117
GRAINS DE PHILOSOPHIE



LE CONCERT


Je vous entends monter vers les cieux éternels,
Hymne de l’espérance et chant patriotique,
Cantate de l’amour, et prière mystique,
Joyeux alléluias, hosannas solennels.

Je vous entends aussi, souffles des feux charnels,
Blasphèmes de l’impie et rires du sceptique,
Râles des moribonds devant le Viatique,
Sanglots des parias, complots des criminels.

Vous murmurez, ruisseaux, nids, vous chantez l’aurore,
Champs, vous reverdissez, fleurs, vous allez éclore,
Sans demander jamais de quoi tout cela sert.

O terre, es-tu l’écho d’une orgie insensée ?
Que l’homme élève donc le vol de sa pensée,
Et qu’il rende les cieux jaloux de ton concert !