Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
12
SONNETS BIBLIQUES



ADAM

Et le mal nous a pris, séduisant, enjôleur,
Comme un filet de soie en ses brillantes mailles.
Eve a senti l’amour embraser ses entrailles ;
Elle a, bénissant Dieu, fait l’homme de douleur,


Dieu m’a dit irrité : « Tu scelles ton malheur.
Il faut que chaque jour tu souffres et travailles.
Mon ciel vous est fermé comme par des murailles,
Et vos regrets tardifs n’ont guère de valeur.»


J’ai répondu, courbé sous l’amère sentence :
— Nous avons fait le mal, nous ferons pénitence,
Mais laissez à nos fronts leur céleste fierté.


Puis j’ai dit suppliant : — Lève donc l’anathème,
Et vois ce que je fais de notre liberté…
Je pourrais te haïr, ô mon Maître ! et je t’aime,