Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
30
SONNETS ÉVANGÉLIQUES



MAGDELEINE


O scandale ! voici, devant le Maître auguste,
La fille de péché, la belle Magdala.
Dans l’art d’aimer, jamais femme ne l’égala ;
Son sourire est un vin qu’en tremblant on déguste.

Voyez donc se cambrer ou s’incliner son buste.
Jamais de pareils feux son âme ne brûla.
Quel regard enivrant ! Oh ! cette larme-là
Peut faire chanceler une vertu robuste.

Ht voilà que soudain, dans sa vive ferveur,
Elle se précipite aux genoux du Sauveur,
Baise ses pieds sacrés, pleure et le glorifie.

Les apôtres, surpris, s’entretenaient tout bas :
— Fallait-il la chasser ?… Us ne savaient donc pas
Qu’en s’approchant de Dieu l’amour se purifie.