Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
32
SONNETS ÉVANGÉLIQUES



LE GARIZIM


Le Sauveur, soucieux, par d’antiques sentiers
Traversait, ce jour-là, l’impure Samarie.
Et c’était l’heure chaude où la brise charrie,
Sur son aile de feu, le parfum des dattiers.

Chez les Samaritains, et chez les Juifs altiers,
La haine des aïeux ne semblait pas tarie,
Et Sichem, — sans rougir de cette barbarie, —
Sichem chassait Juda de ses pieux quartiers.

Mais qu’importent le piège et la sombre manœuvre ?
L’heure est sonnée enfin de commencer son œuvre ;
Il est venu pour tous ; l’amour le presse ; il va.

Comme un œil de pitié sur les grandes détresses,
Il voit luire, au-dessus du temple des prêtresses,
Sur le Garizim bleu, le nom de Jéhova.