Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
39
SONNETS ÉVANGÉLIQUS



LES RESSUSCITÉS


Vous paraissiez bien morts. Les uns couverts de fleurs,
Les autres, sous les plis d’un sinistre suaire,
Vous alliez un par un à l’immense ossuaire.
Le marbre de vos fronts était mouillé de pleurs.

Or Jésus, dans Sion, à Béthanie, ailleurs,
Et ses apôtres saints, en plus d’un sanctuaire,
Vous ont rendu la vie. Après l’obituaire,
Vos instants d’outre-tombe ont-ils été meilleurs ?

Avez-vous dégusté la coupe des délices ?
N’avez-vous pas souffert quelques brûlants supplices ?
Vous sentiez-vous heureux de ce retour permis ?

Mais cette éternité si grande et si nouvelle,
Vous n’avez cependant rien dit qui la révèle…
Dans vos étroits tombeaux n’étiez-vous qu’endormis ?